UMIX, La Machine Enchantée

Umix, c’est le premier hackathon d’architecture de l’Information. Pendant 48h, quatre équipes ont travaillé ensemble pour imaginer la bibliothèque de demain. Organisé par le master Architecture de l’Information de l’ENS de Lyon, cet événement a réuni des étudiants de divers pays d’Europe (France, Italie, Danemark, Allemagne, Suisse, Espagne) pour réfléchir à une nouvelle organisation pour la bibliothèque.

Avec le soutien du jury composé d’Andrea Resmini, Michele Mauri, Aurélien Tabard et Benoit Epron nous avons travaillé sur un dispositif pour rendre la bibliothèque explorable autrement.

Imaginer la bibliothèque de demain

Des post-its, un sujet, une équipe et une réflexion intense sur deux jours. Le sujet choisi est la sérendipité. La sérendipité, c’est le fait de trouver quelque chose que l’on ne recherche pas. C’est-à-dire, faire une découverte, une rencontre, tomber sur quelque chose d’inattendu mais qui apporte un résultat satisfaisant, fructueux.

Postit restaurant
Il n’y a pas de limite de temps pour les idées

Pour d’abord définir le sujet sur lequel se pencher et la manière dont nous voulons y répondre, nous nous sommes plongés dans une phase intense de brainstorming. Tellement intense que nous continuons de partager les idées et de faire fonctionner nos méninges jusque sur la nappe du restaurant. Les autres groupes disposant de sujet se rapprochant de la recherche bibliothèque ou de la littérature pour adulte nous nous rapprochons d’une cible qu’une membre de notre équipe, Valeria Borsotti connaît bien : la littérature jeunesse.

Comment lisent les enfants ?

Les enfants “lisent” encore et toujours le même livre à travers les yeux de leurs parents. Lorsqu’ils consultent des livres seuls avant l’âge de 7 ans, ils parcourent les pages en fonction des images qui leur plaisent. Les jeunes enfants ne diront pas “je veux lire une fable” ou “je veux lire un conte”. Ils diront “je veux quelque chose avec des cowboy”, “avec des dinosaures”, “avec des pirates”… Pour proposer aux enfants un système de découverte, il faut s’adapter à leurs goûts et leurs modes de sélection.

Le dispositif tactile et particulièrement apprécié des enfants de jeune âge. De très nombreuses familles mettent entre les mains de leurs enfants des dispositifs tels que des tablettes. Pour proposer une expérience à la fois ludique et menant à des découvertes fructueuses, nous avons utilisé une table tactile.

Table tactile homemade : des boîtes de ramettes de papier
Table tactile homemade : des boîtes de ramettes de papier

L’ENSSIB, dont les locaux accueillent le hackaton, dispose d’une table pour nous permettre d’envisager les différentes utilisations que l’on peut en avoir. À partir des icônes de The Noun Project, nous avons réalisé des “sélecteurs thématiques”.

Des histoires de fantômes, de pirates ou d'avions ?
Des histoires de fantômes, de pirates ou d’avions ?

La sérendipité

Pour permettre aux enfants de découvrir de nouvelles lectures, nous avons conservé un usage dans la littérature jeunesse en bibliothèque : l’utilisation de bacs de rangement. En effet, les étagères hautes ne sont pas adaptées à des enfants de jeune âge. Ils peuvent les escalader et se blesser. À partir de l’écran de la tablette tactile, les enfants peuvent choisir jusqu’à trois sujets les intéressants.

Le dispositif recherche ensuite les différents bacs où sont disposés des livres concernant le sujet sélectionné. À partir de la table tactile, des trajets lumineux colorés s’allument jusqu’au bac identifié. Les enfants peuvent alors courir après les indications de “La Machine Enchantée” pour accéder au résultat de leur sélection.

C’est là où se trouve la découverte : les différents bacs ne contiennent pas uniquement des livres sur les sujets de prédilections. Ainsi, un enfant qui choisit de lire quelque chose sur les dinosaures peut finalement jeter son dévolu sur un conte traitant des pirates, du père noël, de la famille…

Comment ça fonctionne ?

En deux jours de hackathon, l’équipe n’a pas eu le temps d’aller jusqu’au bout de son idée et créer un prototype fonctionnel. Les solutions envisagées pour permettre l’utilisation de la tablette tactile pour la découverte par sérendipité concerne la technologie RFID. Chaque boîte est intelligente et sait quels livres elle contient. De cette façon, la table peut discuter avec les différentes boîtes et guider les enfants jusqu’à celles contenant les sujets qui l’intéressent

Participants au projet

Valeria Borsotti – IT University of Copenhagen
Tommaso Elli – Milan Politecnico
Mathilde Buleté-Herbaut – ENS de Lyon
Yannis Adelbost – Cité de la musique, Paris
Inma Salcedo
Andrea Rovescalli – Milan Politecnico
Fabian Ramirez Flores – ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *